Museum of Me

, , 14 comments
Source

Sur une idée du magazine frankie et sur l’initiative d’Armalite, je poste une photo « Museum of Me », une collection d’objets qui représentent ma vie. Et voici…

Photo agrandissable
De haut en bas et de gauche à droite, ça donne (sans hiérarchie particulière) :

1. L’album Aims de Vienna Teng. C’est – à mes yeux – le plus abouti de cette artiste américaine d’origine taïwanaise qu’une copine m’a fait découvrir. Et je l’en remercie ! Dans cet album, non seulement les paroles me parlent mais en plus, les titres sont tous d’un niveau incroyable. Il me tarde de retourner voir cette chanteuse en concert car elle est rigolote, modeste et douée. Une source d’inspiration pour moi :)

2. Ma première théière, également l’un des premiers cadeaux de monsieur. En fonte noire, de chez Mariage Frères. Aujourd’hui, je la ménage un peu car elle a bien vécu. Mais c’est par elle que tout a commencé.

3. Du Lévothyrox 100 µg. C’est assez représentatif de ma vie puisque je devrai me coltiner ce médicament à vie, à des dosages variables. C’est pour soigner mon hypothyroïdie, une maladie auto-immune, ce qui – encore une fois – symbolise bien ma vie, je trouve.

4. Banana Fish volume 1. L’un de mes mangas préférés, par l’une de mes mangakas préférées, à savoir Akimi Yoshida. Je lui trouve une intrigue palpitante, des moments d’anthologie, beaucoup de mélancolie et de chouettes chemises hawaïennes. Référence dans la référence : le titre vient de la nouvelle Un jour rêvé pour le poisson-banane (A Perfect Day for Bananafish), de Salinger, l’un de mes auteurs préférés aussi. D’ailleurs, je parle de tous ces liens littéraires ici.

5. Mini-enveloppe rouge. Je ne suis pas hyper attachée aux traditions, mais j’aime bien l’idée de cette petite enveloppe porte-bonheur. Dedans, il y a une pièce d’argent qui vient d’un temple hongkongais (Wong Tai Sin, pour ceux que ça intéresse). Dehors, c’est le symbole du bonheur, mais à l’envers, car « bonheur à l’envers » est un homonyme de « le bonheur arrive ». Enfin, une enveloppe rouge sert à contenir des billets d’argent que l’on offre à diverses occasions, le mariage en tête.

6. Photo de monsieur et moi. Prise il y a un paquet d’années. Je l’aime bien car on ne nous voit pas (trop) dessus et qu’on se regarde au lieu de regarder la caméra. Notons mon bon bronzage sur la peau blanche et rouge de monsieur.

7. Bagues. Car j’ai toujours aimé les bagues, au point de regretter de n’avoir que dix doigts, parfois. Alors que je n’ai pas beaucoup de mémoire, je me rappelle le lieu et le contexte d’achat de chacune d’elles.

8. Une sculpture d’hippopotame. Parmi les animaux que je préfère figurent le chien, le chat (depuis que j’en ai, forcément…), le lézard, les rongeurs en général et l’hippopotame. Alors à défaut d’en avoir un vrai, je collectionne les versions inanimées.

9. Mon agenda. Pendant quelques années, je me suis contentée de mon téléphone portable, mais c’est en réalité si peu pratique de consulter son agenda quand on est déjà au téléphone ! Depuis une petite année, j’ai renoué avec l’agenda papier et me demande comment j’ai pu m’en passer. J’y note tout, de mes commandes à mes sorties, sans oublier mes rentrées d’argent. Autant dire que si je le perds, ce serait embarrassant. En attendant, j’adore passer du temps dessus, à planifier mes semaines.

10. Un tube à essais. Symbolique double : les études scientifiques auxquelles je me destinais initialement et le petit cadeau remis aux personnes qui ont eu la gentillesse d’assister à notre fête de PACS. Dans ce tube-ci, des banderoles de papier où a été écrit « Merci » en français et en chinois et quelques petites décos de pacotille. J’en ai un peu honte, d’ailleurs.

11. The Opposite of Fate, d’Amy Tan. Quel dilemme ça a été, de ne garder qu’un seul livre ! J’ai d’abord immédiatement pensé à Lolita, puis à Un ange est passé, mais finalement, c’est l’autobiographie d’Amy Tan que j’ai retenue. Parce qu’elle était facilement accessible dans mon placard. Et puis elle m’a tellement parlé et accompagnée pendant mon premier mois en Angleterre qu’elle a largement sa place dans ce Museum of Me.

12. Guide de voyage Shanghai. À défaut d’un autre sur la Chine, car Shanghai est loin d’être ma ville préférée et que je n’y ai même pas de famille. Malgré tout, c’est un parcours important de mon dernier voyage en date dans mon pays d’origine. Même si ma famille vient totalement du sud et que je suis plutôt attirée par le Yunan et le Sichuan (où j’ai déjà été, pour ce dernier).

13. Gachapon de chat. Je doute qu’Otak et Scorpy auraient accepté de prendre gentiment la pose au milieu de mes objets donc j’ai joué la sécurité.

14. Figurine Skylanders. Et quelques autres figurines, généralement petites avec un air idiot. Si j’avais plus de place sur mon bureau, ces bestioles le peupleraient.

15. Des aubergiiiiines. Parce que qui a besoin de viande quand il y a des aubergines ?! Merci encore à titite pour celle en crochet – si c’est bien du crochet.

16. Des stylos. Toute ma passion pour la papeterie, l’écriture et la planification réunie en un simple outil. Si possible en vert.

17. Une trousse de la marque kikki k. Achetée en Australie, ce pays qui m’a fait éprouver tant de choses que j’ai parfois l’impression d’y retourner en écoutant certaines chansons, en voyant certaines célébrités et en regardant cette trousse.

Évidemment, je suis sûre d’avoir oublié plein de choses mais je pense avoir mis l’essentiel avec ces objets-valise. D’ailleurs, j’avais déjà entamé la réflexion quand j’ai dessiné la bannière de mon blog. Prochaine étape : les choses à emporter en cas d’incendie (ce serait beaucoup plus pragmatique d’ailleurs, n’étant pas trop matérialiste).


N’hésitez pas à poster votre photo
sur Instagram avec le hashtag MuseumOfMe !

14 commentaires:

  1. Ah, j'adore cette idée, je vais me faire le plaisir de te copier! :)

    RépondreSupprimer
  2. Oh bah ça vient d’Armalite (Le Rose & Le Noir) qui a vu l’idée dans frankie. Je trouve l’exercice intéressant et un peu différent de « The Burning House » (je crois), qui consiste à photographier ce qu’on emporterait en cas d’incendie. On ne dirait pas forcément mais je ne suis pas hyper matérialiste donc même si chaque seconde ne comptait pas en cas de catastrophe, je n’ai rien qui me crèverait le cœur si je le perdais – à part l’aspect pratique/financier.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ayant récemment eu à évacuer mon home sweet home pour cause d'inondation, je sais par expérience qu'on emporte ce qu'on peut et surtout n'importe quoi 😉 Ta liste, ou plutôt celle d'Armalite, est donc bien plus parlante pour moi.

      Supprimer
    2. Ayant récemment eu à évacuer mon home sweet home pour cause d'inondation, je sais par expérience qu'on emporte ce qu'on peut et surtout n'importe quoi 😉 Ta liste, ou plutôt celle d'Armalite, est donc bien plus parlante pour moi.

      Supprimer
    3. Tu habites en région parisienne ? Je suis rassurée de savoir que vous allez être indemnisés bientôt !

      Supprimer
    4. J'habite à Nemours. Et pour l'indemnisation, on attend encore, l'expert n'est passé que la semaine dernière. Sinon, désolée pour les commentaires en doublons, je comprends pas pourquoi ça fait ça. :)

      Supprimer
    5. Oh, effectivement, quels dégâts.
      Et bon courage, j’espère que le chèque arrivera bientôt.
      Aucun problème pour les commentaires en double, même si je n’en connais pas la raison ^^"

      Supprimer
  3. super cet exercice, j'avais prévu de le faire, malheureusement le temps m'a manqué... et il me manque aussi des objets qui sont chez mes parents... je le ferai bientôt !
    l'hypothyroidie fait partie de toi, j'espère qu'elle ne te jour pas trop souvent de tour...
    banana fish, je n'ai jamais tenté, il faudra que je me penche dessus !
    hihi la petite aubergine, qui est bien au crochet, mais pas de moi, j'ai cousu juste les yeux et collé les petites joues.
    je découvre plus précisément ton amour des bagues (que je partage !) et je note !
    sinon le chat ça pouvait se tenter ! haha !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu pourras retourner chez Armalite pour donner le lien vers ton blog :) Mine de rien, ça prend du temps, de réfléchir à ça.
      L’hypothyroïdie m’a joué quelques tours mais vraiment rien de grave : quand le médoc est surdosé, j’ai des nausées (comme il y a quelques jours), quand il est sous-dosé, je gonfle à vue d’œil et je me fatigue facilement. Moi qui pensais que ça allait être le même dosage toute ma vie, je me suis plantée : c’est à moi de surveiller ces fluctuations et d’adapter le dosage en fonction. Bien sûr, je ne passe pas de 100 à 200 µg, je varie entre 100 et 125.

      Banana Fish est hélas difficilement trouvable en entier de nos jours, surtout le dernier volume. Cette série s’est très mal vendue et est devenue inaccessible :( Sinon, une copine a acheté les 18 premiers volumes à un prix correct puis a lu le dernier en scans, en anglais.

      Oui je me rappelle que l’aubergine n’est pas entièrement de ta création, mais quand même : c’est toi qui lui a donné sa petite bouille et toi qui me l’as offerte :)

      Ah oui, les bagues et moi, une grande histoire d’amour. Tu as donc tapé très juste avec ton petit porte-bagues en porcelaine.

      Pour les chats, j’ai déjà assez de photos des miss, je ne vais pas vous polluer encore plus avec *^^*

      Supprimer
  4. Je devais le faire aujourd'hui, mais ma journée ne s'est pas exactement passée comme prévue... Demain ?
    En tout cas, comme je le pensais, super idée cet exercice (même si je le trouve super compliqué)
    La photo, on la voyait sur ton récap de la semaine dernière il me semble ? ;)
    Les tubes à essais, moi je trouve ça chouette. Bon, c'est vrai que j'adore tout les ptits bidules qui rappellent des souvenirs aussi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, dure journée il semblerait ? Repose-toi bien ce week-end si tu le peux.
      Oui, c’est la même photo que celle du récap, l’une des rares de nous deux qui trônent à la maison.

      Supprimer
  5. J'aime beaucoup cette idée. Quand je serai inspirée, j'essaierai de le faire aussi. Deux autres points communs : Salinger et la papeterie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis ravie de l’apprendre pour Salinger : je lis souvent qu’il est démodé/dépassé – mais ces gens n’ont rien compris, nom de nom !
      Et je serai aussi très curieuse de voir ton portrait en objets :)

      Supprimer