Source
La preuve que parfois, il ne faut pas forcer les choses : cela faisait des jours que je voulais écrire un post sur ma mère mais les mots ne venaient pas. Je ne savais pas comment le commencer, de quoi parler, où cela me mènerait et tout à coup — alors que je lavais des brocolis, notons mes instants toujours très poétiques — l’inspiration est venue. Plus que de mères ou de ma mère, je voulais parler d’éducation, d’enfants et oui, de maternité. Alors c’est parti.

Source

Cette semaine, l’image est parlante : j’ai tout vécu et je n’aspire qu’à me reposer en paix le 1er mai prochain !

Travail
  • Sans rentrer dans les détails, en me mettant à mon compte, je savais que la partie « gestion de la clientèle » me reviendrait et qu’elle ne serait pas toujours agréable, mais tout de même, j’ai vécu un début de semaine assez ignoble.
  • En contrepartie, je suis sortie du labyrinthe Urssaf !!!
  • ... Avant qu’Armalite ne me rappelle l’existence de l’Agessa.
  • Pas grave, j’ai quand même plein de nouveaux projets très variés qui voient le jour.

Lectures
  • Un otak-otak désigne un gâteau de poisson et au tapioca, cuit à la vapeur et grillé dans une feuille de banane, que l’on mange à Singapour, en Malaisie, etc. J’apprends des choses passionnantes avec Ovidia Yu.
Otak
Otak
 

Sorties
  • Un très chouette week-end avec Miss Sunalee, Malena et Kleo, qui mériterait un post à lui tout seul ! Nous sommes allées au Grand Palais (Icônes américaines, pas inintéressant mais très court) et au Palais de Tokyo (toujours aussi conceptuel, mais j’ai adoré la partie asiatique pour changer).
  • Sunalee m’a offert du chocolat Zaabär à la fève de tonka et des sablés au beurre de Dandoy.
  • Le Bon Marché est un véritable antre de la tentation mais j’ai réussi à n’en sortir qu’avec du sel à la truffe (non je n’ai pas des goûts de luxe, juste une belle-mère de très bon conseil), de l’échalote lyophilisée et des gaufres Méert au marron.
  • Côté restaurants, nos estomacs ont eu droit aux dim sums occidentalisés mais pas mauvais de Yoom, aux plats cambodgiens du Mondol Kiri et aux sushis de Chez Michi. Comment dire que je suis redevenue pesco-végétarienne le temps d’une journée. Ce que je déteste ce mot vide de sens, d’ailleurs.
  • Côté cocktails, Malena nous a offert des mojito-mocktails rue de Buci et par un concours de circonstances, nous nous sommes toutes vues deux fois au Prescription Cocktail Bar, dont Kleo a parlé ici. J’y ai appris que je supportais le whisky et ai dévoré une burrata de 250 g (avec le secours de Kleo, certes, mais ce nombre reste effrayant).
  • Côté thés, nous sommes retournées à George Cannon, où j’ai encore réussi à ne rien acheter, dingue !
  • Mais surtout, je retiens de ces deux jours une Sunalee incroyablement gentille, bienveillante et intéressante. Je peux bien sûr en dire de même de Malena et Kleo, que je connaissais déjà un peu voire pas mal, et même si je ne suis pas adepte des commentaires débordants d’amour, je les remercie pour ce week-end plus qu’agréable :)
  • Et pour finir la semaine en beauté, un dimanche à 7 8 à la maison, essentiellement à jouer à un jeu de société irrévérencieux, Taggle.

Achats
  • 60 € de frais de douane, c’est la faute à pas de chance.
  • Une petite frayeur en voyant que la robe commandée m’arrive aux genoux et non aux pieds, mais finalement, elle ne me va pas trop mal.
  • Le service clients de Casio/Nikken est compétent, disponible et gentil : j’ai reçu une nouvelle montre après que mon ancienne a été déclarée inapte au travail \o/
  • La Gambettes Box me fait de l’œil depuis que les jeans me font la guerre mais l’été arrive... 
  • En avril, ne te découvre pas d’un fil : tous les ans, je me le répète, tous les ans, je me fais avoir. Et c’est comme ça que je me suis retrouvée à changer complètement ma tenue chez Esprit un samedi matin.
  • Beaucoup d’achats divers et variés, comme de chouettes bols japonisants pour le lait le matin ou un nanoblock stégosaure au Palais de Tokyo. Au boulot, maintenant !

Thés
  •  Craquage sur le site La Boîte À Thé : j’ai découvert qu’on y vend le thé vert fraise-wasabi que mon compagnon aime tant (le sens du sacrifice, tout ça) donc j’y ai aussi acheté un milky oolong, un mélange oolong/rooïbos avec de chouettes fruits et une boîte à thé, bah oui. Notons l’utilisation totalement inappropriée de la conjonction « donc ».

Santé
  •  Mais il faut croire que mon bronzage maison le matin, avec un paravent pour limiter les reflets sur mon ordinateur, a un peu fonctionné !
  • Allez savoir ce qui m’a prise de recommencer le 30 Day Shred directement au niveau 3 et pourquoi j’ai... aimé.

Divers
  • Depuis que je travaille seule et à la maison, j’ai renoué avec la radio, pour mon plus grand plaisir. Ah, Sur les épaules de Darwin...
  •  ... Et je marmonne plus souvent toute seule, aussi. Mais si, je reste fréquentable.
  • À moitié prise dans les brumes de l’alcool — dixit la fille soûle avec une demi-flûte de champagne — j’ai dû jeter sans vergogne sur le quai du métro un sac louche qu’un homme louche a jugé bon de laisser derrière lui en courant...
  • Complètement réveillée par l’incident, dans le RER, je suis tombée sur des graffitis dégueulasses sur des sièges : la délicatesse des propos et la croix gammée « mal » réalisée me forcent à l’auto-censure.
  • Moi qui croyais ne pas avoir de Madeleine de Proust, je me suis rendu compte que si : c’est les muffins aux myrtilles de Marks & Spencer.
  • Nous avons appris avec soulagement que cette année ne verrait a priori pas le ravalement de façade de notre immeuble : à nous le Japon !
Source
Taguée par Alexandra de ChakaiClub, je réponds avec plaisir à cette nouvelle salve de questions autour du thé concoctée par RoseChiffon.
Pour l’occasion, je me suis amusée à comparer mes réponses avec celles de mon questionnaire entre théophiles, posté l’année dernière à la même époque :)

1. Comment a commencé ton amour pour le thé ?
J’en ai toujours consommé à la maison et au restaurant (chinois), sans trop me soucier de leur couleur, mais je savais ce qu’étaient le pu-erh, le thé au jasmin, le tie guan yin.. Il y a 3 ou 4 ans maintenant, j’ai voulu passer à un thé supérieur et me suis tournée vers... Kusmi Tea. Rôh ça va hein, les ficelles du marketing, tout ça. Petit à petit, j’ai découvert les grandes maisons : Dammann, Mariage Frères, Palais des Thés. Aujourd’hui, je m’attache moins à la marque et plus au thé en lui-même.

2. Bien chaud ou glacé ?
Plutôt chaud en toutes saisons, même si en ce moment, je fais beaucoup de thé glacé pour écouler mes stocks.

3. Tu es plutôt thé noir, vert, blanc, oolong, pu-erh ?
Si on me met une carte des thés entre les mains, je regarde en priorité les oolongs et les thés blancs.

4. Parle-moi de tes 3 thés préférés ! Et de celui que tu détestes !
Mon top 3 évolue assez souvent. En ce moment, je suis portée sur les thés nature : Milky oolong de Théodor, Sticky Rice Oolong de L’Autre Thé mais n’oublions pas Figoolong de ChakaiClub !
J’ai énormément de mal avec Voulez-vous (kiwi, cerise et rhubarbe) de Théodor et le thé noir chocolat / noisette de Taillefer — je les échange volontiers avec les éventuels amateurs ! Et d’une manière générale, je n’aime pas du tout les chaïs.

5. S’il y a un moment thé dont tu ne peux pas te passer, ce serait lequel ?

Je n’en consomme pas à heure fixe mais c’est vrai qu’après avoir sagement évité le thé vert pour préserver mon stock de fer, je renoue avec la bonne vieille théière dès le matin, avant de me mettre à travailler.

6. Thé en vrac ou en sachets ?
D’après le dernier décompte, j’ai 47 thés en vrac et 3 thés en sachets (2 de chez Théodor et 1 tisane de Dammann). Je réinfuse beaucoup donc le vrac me convient parfaitement.

7. Sucre, miel, citron, lait ? Tu pimpes ton thé ou jamais ?
Il m’est arrivé de le « pimper » (:D) avec du sucre ou du miel en croyant le sauver mais ça ne fait qu’empirer lorsque l’amertume est très prononcée. Alexandra a parlé de sirop d’agave et de sucre de pomme, je n’y avais jamais pensé, je testerai à l’occasion.
Le thé au lait et au sucre, j’en prends parfois à Hong Kong, car c’est une véritable institution (héritée de l’époque coloniale) là-bas.

8. Quel est ton dernier craquage ?
Une folie chez Betjeman & Barton : le fameux Pouchkine, Si Nancy m’était conté, Dame du Lac et Bambou.

9. Tu nous montres ton accessoire de thé préféré ?
Celui que je viens d’acquérir et que j’utilise le plus souvent, c’est cette théière toute simple :
 

10. Tu bois un thé en ce moment ? Lequel ?
Le Sticky Rice Oolong de L’Autre Thé, un oolong nature au goût de riz gluant, d’origine thaïlandaise.

11. Tu as une petite anecdote à nous raconter en rapport avec le thé ?
Deux : dans ma prime jeunesse, j’ai postulé pour travailler au Palais des Thés. Contre toute attente, j’ai été conviée à un entretien mais ai vite montré mes limites. Je garde le souvenir d’un atelier très sympa et de personnes chaleureuses.
Autrement, l’un des premiers cadeaux que m’ait fait mon compagnon, c’est une superbe théière noire en fonte (que nous utilisons toujours), arrivée dans un carton Mariage Frères, que je ne connaissais pas à l’époque. Et le pauvre a dû s’empresser de préciser qu’il s’agissait de thé, pas de mariage ^^

12. Une boutique à nous conseiller ?
ChakaiClub, que j’apprécie pour la gentillesse de sa co-fondatrice, son grand professionnalisme, le choix de thés super intéressant, les conditionnements proposés (de 10 à 100 g), les soldes régulières, la livraison ultra-rapide, j’en passe et des meilleures !

Voilà, à mon tour de taguer sans obliger :  
Militancrise si elle est intéressée


J’en profite pour rappeler que mes thés sont disponibles à l’échange !
Source

C’est confirmé, la France adopte la surveillance de masse | Korben : quand l’État mélange anti-terrorisme et répression sur Internet...

Loi sur le renseignement : les bugs du big data | Grégoire Chamayou, Libération : et pour aller plus loin, un article qui resitue cette nouvelle loi dans son contexte et la démolit à coup d’arguments clairs et évidents.

Coups, cris, j’étais une femme bourreau | L’obs : un article assez dur à lire, mais qui pose indirectement une question intéressante, celle de la différenciation entre femmes bourreaux et hommes violents.

What Would a World Without Language Barriers Look Like? | Joe Pinsker, The Atlantic : un sujet que n’apprécient pas beaucoup les traducteurs et les interprètes, mais pour ma part, je me renseigne autant que possible sur les dernières technologies de traduction et d’interprétation en temps réel et/ou automatisées. Et cet article présente une belle synthèse en décortiquant l’évolution de la langue à mesure que ces technologies s’affinent. Un peu effrayant mais mieux vaut vivre avec son temps...

Why Some Women Choose to Get Circumcised | Olga Khazan, The Atlantic : l’excision expliquée d’un point de vue anthropologique, comme un rituel de passage à l’âge adulte pour les adolescentes.

Pour lutter contre la radicalisation, la police anglaise envoie un humoriste musulman dans les écoles | Claire Levenson, Slate : faites connaissance avec Humza Arshad et son « Diary of a Badman », sa mère et son voile, son oncle et sa moustache... Ses vidéos sont effectivement décalées et drôles — un poil hystériques — et surtout, elles parlent aux ados.

Is there any more fascinating character on television right now than Cersei Lannister? | Spencer Kornhaber, Christopher Orr et Amy Sullivan, The Atlantic : la réponse est oui mais malgré tout, Cersei reste fascinante. Si si.
Source

Cette semaine...

Travail
  • J’ai reçu ma première demande de stage, adressée à « Chère Madame Shermane ».
  • J’ai fini mon nouveau projet, qui a été épuisant mais gratifiant : ça fait extrêmement de bien de bosser avec des gens carrés et réglos.
  • En prime, ma réviseuse a dit que j’ai « un très joli style » *ne se sent plus pisser*

Lectures
  • Bonne lecture à toi, carnifinda :)
  • Flow, c’est vraiment un magazine feel good : tout y est beau et joli :)
  • Une émission de France Inter dont j’oublie constamment le nom m’a rappelé à quel point c’est bien, <i>Gemma Bovery</i> de Posy Simmonds.
  • Le manga Erased m’a complètement happée, vivement la suite !
  • Pareil pour A Silent Voice sur la surdité, une belle découverte.
  • Et j’ai commencé Aunty Lee’s Deadly Specials, mon petit roman policier-culinaire qui se passe à Singapour, j’adore et le dévore comme d’autres le font avec la romance !

Télé
  • Histoire de continuer à explorer la filmographie de Christopher Nolan, dont on a l’intégrale en coffret, on a regardé Inception. Pas de grande surprise mais c’était bien, bien fait, bien mené.
  • Daredevil en série télé ne m’a pas hypnotisée mais ça me semble déjà mieux que Arrow.

Sorties
  • Une chouette sortie au restaurant avec Malena et Kleo, compte-rendu de Malena ici, qui a en plus eu la gentillesse de nous offrir du chocolat (moi je suis arrivée les mains dans les poches évidemment ^^;;).
  • Mais pourquoi Jazz À Vienne, c’est à... Vienne ?? (en France, pas en Autriche, mais quand même)
  • Je me suis installée sur la confortable banquette de Teathétcha, dont tout le monde dit tant de bien, et j’y étais comme sur un petit nuage. J’en suis repartie avec une théière parfaite pour faire baisser mes stocks de thé (si si) après avoir englouti ça :

 

Tout est dit, le meilleur cheesecake au monde et le meilleur carrot cake au monde. Accompagnés d’un oolong dong ding.
  •  Dimanche matin, le marché en amoureux pour ramener fromage, fromage, tarte aux pommes et champignons.
  • Dimanche soir, on a voulu aller au resto près de chez nous pour fêter nos 8 ans. Raté, on oublie sans cesse qu’il est fermé le dimanche soir, le lundi et les soirs de semaine aussi.
  • À la place, on a fini le fromage et le fromage, fait du pain perdu, du tofu au gingembre et des aubergines pour moi. Pas plus mal :)

Santé
  • Ma nouvelle kiné est vraiment sympa, dommage que je n’aie plus besoin d’autres séances pour ma cheville, mais je note qu’elle fait dans le périnatal, ha-ha.
  • C’était à prévoir mais j’ai repris le 30 Day Shred et ça m’a un peu fait chier, surtout que le niveau 2 ne cible pas autant ce que je veux que le niveau 1.
  • Je réfléchis donc à d’autres solutions pour me bouger et avec le retour des jambes lourdes, je devrais sans doute songer à la piscine.

Achats
  • Hiii, cette jupe, cette juuuupe sera bientôt mienne, mais je n’en posterai pas le lien pour le moment !
  • Hiii, cette robe, cette roooobe restera sur Pinterest !
  • Ne nous plaignons pas, nous avons reçu une carte-cadeau Levi’s, qui a été convertie en chemises et gilets.

Blogging
  • Hop, 2 objets commandés pour le swap pays. Hong Kong-Paris Roissy : 1 jour. Paris Roissy - Chezmoi : 5 jours et ça continue...

Divers
  • Selon ma monitrice de conduite, je pourrais passer mon examen en mai-juin. Respirons un bon coup.
  • À la pharmacie, il y avait des chaussures nommées Cersei. Pour ceux et celles qui rêvent de la piétiner.
  • Je me suis réinscrite à Instagram après en être partie en claquant la porte, mais bon, bref, je suis ici maintenant.
Source

(Non mais je mets quand même cette couverture même si c’est une autre que j’ai)

Très très séduite par la description qu’en a fait Armalite, je me suis jetée sur The Bookseller, faisant fi de ma détestation des styles littéraires plats et de son avertissement à ce sujet. « Nan mais j’aime le simple, par exemple The Perks of Being a Wallflower », ai-je même clamé.

ERREUR ! Grossière erreur, car la grande révélation n’a fait qu’empirer les choses. Du coup, il n’y a pas grand-chose pour rattraper ce fiasco, je le crains. Ah si, cette jolie couverture, qui n’est même pas celle que j’ai eue.

Bref. Dans cette vie, Kitty Miller est une libraire célibataire de 38 ans, qui mène une vie paisible et rangée, entre sa meilleure Frieda, avec qui elle a ouvert la librairie, ses parents en vacances à Honolulu et Aslan, son chat. Elle a eu un copain avec qui les choses se sont mal finies et quelques prétendants et coups d’un soir, mais semble résolue à finir sa vie seule.
Dans une autre vie, Katharyn Andersson, née Miller, vit dans un grand appartement moderne avec une domestique mexicaine, un mari aimant et des triplés.
S’endormant dans un monde pour se réveiller dans l’autre, Kitty/Katharyn perd le fil de sa vie et passe en revue son passé... Mais quel est-il réellement ?

Je cache la suite de mon avis, car même si je n’y dévoile pas le gros spoiler, il y en a des mineurs.


Source

Cette semaine...

Travail
  • No Cravate, le blog du site Hopwork dédié à la mise en relation entre employeurs et freelances, a choisi de publier mon article, « Je ne travaille pas en pyjama. »
  • J’ai enfin acheté et installé Le Petit Robert sur mon PC, je revis.
  • L’art de la révision non infantilisante n’est pas donné à tout le monde.
  • Mon prochain projet : des recettes diététiques, merci pour le signal !
  • Ma journée « factures / prospects » est devenue une journée « facture ». Au singulier. Productive journée.

Amitiés
  • Heu, sérieusement, Interflora ?! On m’a demandé si c’était Scorpy qui avait tapé le message ! Heureusement que le bouquet était encore plus beau que sur la photo !



Lectures
  • Depuis mon bilan magazines, je n’ai pas-du-tout renouvelé mes abonnements, pour la bonne raison que je n’ai pas beaucoup avancé. Je me demande si l’achat au numéro est finalement une si mauvaise solution.
  • D’ailleurs, j’ai même craqué sur Flow et le dernier Kaizen.
  • The Bookseller ne m’a pas du tout plu, mais il peut faire un heureux ici.

Maison
  • Un lundi hautement productif : on a fini de monter nos meubles, de ranger, de faire le ménage, de peindre le coffret électrique et j’ai planté mes graines de kabocha (clic pour voir les petits cotylédons)
  • Bon, par contre, le lave-linge a niqué le plaid du canapé. Si si ça mérite deux lignes à ce sujet : c’était un super beau drap que j’ai déniché soldé et auquel je tenais beaucoup. RIP.

Sorties
  • Devant le restaurant Soya, il y a une salle Gamescape.
  • Mes parents ont d’ailleurs aimé ce qu’ils y ont mangé, même si j’ai frôlé la crise de nerfs à 3 reprises : 1) « mais c’est pas grave qu’on soit en retard même si on a réservé, non ? » 2) « et donc, ce restaurant végétarien propose des plats végétariens ? » 3) (mon père, au sujet du meuble qu’il a contribué à démolir) « ah il t’est tombé dessus, ce meuble ? il est super dangereux votre appartement ! »
  • Le burger veggie de Maison (Paris 6e) est terrible : steak de tofu pané, shiitake, mange-tout (et je décèle du gingembre), de même que les crudités à la crème fouettée, au citron vert et à la cardamome, mais je ne suis pas sûre de vouloir le remanger, maintenant que j’ai testé.
  • 4 heures de bonheur au salon George Cannon (où j’ai pris 2 théières et 2 pâtisseries à moi toute seule)... s’il n’y avait pas eu ce trio qui a commencé à mal parler de traduction, pour enchaîner ensuite avec les Russes (tous « rudes », forcément) et finir avec les femmes, forcément dans l’affect. Une théière en fonte qui vole, ça peut arriver, non ?
  • Je n’ai RIEN acheté dans la boutique, j’ai entendu des hourras et des applaudissements en en sortant.

Divers
  • Je suis déçue : je pensais les gens plus égalitaires en Suisse.
  • Ça y est, je me suis teint les cheveux en violet... heu violine !
  • Retour dans les années 80 lorsque je suis allée demander à la Fnac un lecteur CD pour mon père.
  • Bon, Les Thés de la Pagode, je ne suis pas fan mais on a tout de même été dans leur pavillon éphémère, à Saint-Lazare pour repartir avec des échantillons, sur lesquels on a bitchés. Ahem.
Source
Je donne le roman The Bookseller, de Cynthia Swanson, paru chez Harper, état quasi-neuf.
Il faut juste que je vous connaisse au moins de nom et que vous ayez une adresse en France et vous pouvez me laisser un commentaire avec votre adresse e-mail si je ne la connais pas (premier arrivé, premier servi).

Comme le livre est en anglais (très simple), je me permets de laisser le résumé en anglais aussi :
A provocative and hauntingly powerful debut novel that will keep you turning pages into the early hours, The Bookseller follows a woman in the 1960s who wrestles to reconcile her daily life as a single bookstore owner with the alternate reality she suddenly begins to dream about each night, in which she is a happily-married wife and mother.
Et je ne vous cache pas que je le donne car je n’ai pas du tout aimé  — critique à venir — mais je suis sûre qu’il pourrait plaire :)
Source


En voilà une semaine qu’elle était chargée !

Travail
  • Comme j’ai oublié mon ordinateur chez mes parents, j’ai dû me lever à l’aube lundi pour aller le récupérer. Moi qui voulais filer en catimini, j’ai eu droit à ma mère qui m’a demandé si je ne voulais pas manger et faire les courses avec elle avant de rentrer. Heu ? o_o
  • C’est la première fois qu’on m’envoie un bon de commande auquel une remise de 10 %  a été appliquée sans mon consentement, en mode "tu me diras si ça te convient". Heu ? Non ? o_o
  • Et qu’on m’annule une commande déjà confirmée...
  • Heureusement, un nouveau projet très intéressant semble se concrétiser, même si j’ai encore peur d’une arnaque.
  •  J’ai anticipé un objectif de 2016 (!) : régler quelques soucis avec ma boîte mail pro.

La vie chez moi
  • Le même jour : une bibliothèque manque de me tomber dessus et Scorpy vomit l’omelette aux courgettes qu’elle a réussi à chiper (sans blague).
  • La bonne nouvelle, c’est qu’on a dû organiser une expédition Ikea en vitesse et qu’on a non seulement une nouvelle bibliothèque (hello BILLY) encore plus fonctionnelle, de la vaisselle ET le meuble de salle de bain tant convoité !

Lectures


Sorties
  • Pff, l’expo Aardman, c’est encore chez Art Ludique, je suis dégoûtée.
  • À la place, j’ai découvert Dr Who sur France 4 et seules 2 questions me turlupinent : par où commencer et quel sera notre record d’épisodes engloutis en une fois ?


Divers
  • Une amie proche m’a annoncé, l’air de rien, qu’elle se mariait ! Bon, elle vit à Shanghai de toute façon, donc il m’aurait été difficile de me libérer comme ça, gniii.
  • Mais du coup, j’ai repensé à l’article d’Armalite sur le service FloraQueen, et j’ai voulu tenter le coup. Effectivement, les frais de port sont imbattables (7 € vers la Chine !) mais l’application de carte bleue ne marchait pas et le service clients m’a agressée au téléphone en me demandant mon numéro de carte bleue, ce que j’ai refusé.
  • Free, le service clients qui se réveille APRÈS avoir reçu une jolie lettre de résiliation.
  • Tiens, ma famille du Canada va venir nous rendre visite. Comment mes parents, chacun en froid avec sa belle-famille, vont se dépatouiller sachant que le frère aîné de mon père est l’époux de la petite-soeur de feu mon grand-père maternel ? Mouahahaha.
  • Otak a, du haut de ses 13 mois, une gingivite et du tartre !
Source
Avant, j’étais courageuse, limite inconsciente. Maintenant, je suis prudente, limite peureuse.
Avant, j’étais cartésienne. Maintenant, j’accepte que dès que des choses dépassent notre entendement.
Avant, j’étais psychorigide. Maintenant, je suis plus cool.
Avant, j’étais impatiente. Maintenant, je laisse les choses aller à leur rythme (en général).
Avant, j’étais naïve. Maintenant, je suis blasée.
Avant, j’adorais les histoires rocambolesques qui se finissent bien. Maintenant, j’aime les histoires réalistes et pas trop gnangnan.
Avant, j’étais cynique et sarcastique. Maintenant, je suis une bisounours.
Avant, j’étais fataliste. Maintenant, je pense être réaliste.
Avant, j’étais frileuse. Maintenant, l’Angleterre m’a transformée.
Avant, j’étais angoissée. Maintenant, je crois ne plus l’être.

(Interlude superficiel) Avant, très avant, j’avais des jambes fines et aucun ventre !!!

Avant, j’avais une très bonne mémoire. Maintenant, je n’arrive plus assimiler un nouveau mot.
Avant, j’étais timide et je me disais discrète. Maintenant, je suis discrète.
Avant, j’étais très complexée par mon physique. Maintenant, j’évite les miroirs mais je rechigne moins à publier des photos.
Avant, j’étais très fière. Maintenant, je suis la première à me moquer de moi.
Avant, je ne laissais aucune place à l’improvisation. Maintenant, je pars souvent en roue libre.
Avant, je manquais de minutie. Maintenant, je suis assez soigneuse.
Avant, je n’aimais pas les animaux. Maintenant, j’ai 2 chats.
Avant, je ne jurais que par les grands bouleversements. Maintenant, je crois aux petits changements.
Avant, j’étais apolitique. Maintenant, et depuis assez longtemps, je suis de gauche.
Avant, j’étais introvertie. Maintenant, j’ai un blog.

Et avant, je n’aurais pas pu supporter autant de contradictions : il faut croire que le mec qui me surnommait « androïde » en 5e était plus perspicace qu’on aurait pu le croire :)
Source
Diantre, mes revues de presse hebdomadaires deviendraient-elles hebdomadaires ?

Faut-il avoir peur des machines ? La Silicon Valley débat | Big Picture : et on relance la mach... le débat. Les robots vont-ils piquer nos boulots ? Les robots vont-ils nous... tuer ? Un débat que je trouve, pour ma part, passionnant et bien plus nuancé qu’il n’y paraît.

You Think You Know Umami | Hannah Goldfield, The New Yorker : où l’on parle MSG (glutamate monosodique, un condiment décrié) et concours d’umami (!), la 5e saveur alimentaire chez les Japonais. Mais pas que, justement.

Comment dit-on « liberté » à Pékin ? Les 7 notions-clés de la pensée chinoise | Eric Aeschimann, Le Nouvel Obs : le philosophe et sinologue François Jullien tente d’expliquer la pensée chinoise en mettant en correspondance « liberté » et « disponibilité », par exemple. Intéressant et accessible.

La politique étrangère chinoise prend la route de la soie | Frédéric Martel, Slate : comment faire revivre la splendeur chinoise tout en reboostant l’économie...

CDG, YUL, QBQ, d’où viennent les codes des aéroports ? | Myriam Lebret, Slate : tout est dans le titre, je suis heureuse de savoir que je ne suis pas la seule que la question tracassait...

Cantines : le menu végétarien comme « solution laïque » | L’Obs : encore Matthieu Ricard et sa vision des choses pleine de bon sens. Honnêtement, toute végétarienne que je suis, j’ai des doutes pour les enfants, si difficiles et légumophobes. Mais rien que le fait que l’alternative végétarienne soit proposée me met en joie.

J’ai voulu disparaître de Google : ça m’a pris un mois (et quelques timbres) | Clément, L’Obs : tentant, très tentant...
Source
  1. Fermer notre compte joint si la caution nous est remboursée un jour
  2. Changer l’immonde placard de la salle de bain
  3. Peindre en noir le coffret électrique
  4. Recommencer le 30 Day Shred
  5. Faire un chanoyu seule (bonjour la logique)
  6. Travailler sur les textes de mon site, sur la version mobile et confier sa traduction en anglais
  7. Alimenter mon Twitter professionnel
  8. Planter mes graines de kabocha
  9. Prendre RDV chez un kiné
  10. Trouver une application Windows Phone pour la prise de notes
Source
Et voilà, le mois de mars prend fin, et j’en suis ravie. Je n’ai jamais trop aimé ce mois : temps maussade, peu d’activités, jours interminables... Côté objectifs, ce n’est pas la joie, je me suis laissée déborder par le travail puis ma tendinite s’est installée. J’ai donc l’impression d’avoir passé un mois très brouillon, grappillant du temps par-ci par-là. Malgré tout, j’ai rempli mes objectifs les plus importants et il me tarde de rattraper mon retard autant que possible. Bref, vive avril... même s’il y a quelques années, mon moi plus jeune aurait ri en entendant cette phrase.

1. Fermer l’ancien compte joint après avoir récupéré la caution du prêt immobilier
Je n’ai pas encore récupéré la caution donc je n’ai pas pu fermer ce compte. En prime, mon Syndic continue de puiser joyeusement dedans malgré mes multiples mails et mes nouveaux mandats de prélèvement. J’hésite à aller pousser une gueulante.
Objectif : reporté

2. Écrire à la nouvelle assurance habitation
Bon, ça au moins, c’est rentré dans l’ordre.
Objectif atteint à 100 %

3. Refaire de l’exercice physique à partir du 2
Je pensais évidemment au 30 Day Shred, qui s’est transformé en 10 Day Non Shred pour les raisons que l’on connaît. Si je joue sur les mots, j’ai effectivement refait de l’exercice à partir du 2... mais bon, jouons franc jeu et reportons le tout à avril.
Objectif atteint à 33 %

4. Survivre à mon week-end à Lourdes avec mes parents
Mon post en est la preuve : mes parents peuvent être sympas quand ils le veulent. Bon, la fin était devenue difficile entre leur paranoïa naturelle (« mais... ils sont propres, les draps du Air BnB ?? ») et leur propension à me donner des conseils inutiles (la cuisson du poulet), mais passons, nous sommes tous vivants.
Objectif atteint à 100 %

5. Changer le placard de la salle de bain
Heu ? Placard ? Salle de bain ? Non, la motivation n’était pas là.
Objectif atteint à 0 %

6. Peindre le coffret du tableau électrique
Où est passée la peinture ??
Objectif atteint à 0 %

7. Mettre à jour ma liste de thés
C’est fait, ici.
Objectif atteint à 100 %

8. Tester le geocaching
Eh bien j’ai voulu, à plusieurs reprises, GPS paré, mais mes chevilles ont refusé de jouer le jeu.
Objectif atteint à 0 %

9. Recommencer à utiliser l’application de gestion du budget Money Control
Fait, même si je n’arrive pas à être très assidue, car je fais plein de transactions entre mes différents comptes et m’y perds moi-même.
Objectif atteint à 50 %

10. Acheter de la vaisselle, en particulier des assiettes creuses
Même problème que pour le point 8. Je découvre que les chevilles, c’est vachement important dans la vie.
Objectif atteint à 0 %

11. Oser aller au Salon du Livre
J’y croyais jusqu’au bout, mais jeudi, je n’avais pas le bon badge, et samedi, mes pieds ont rendu l’âme.
Objectif atteint à 0 %

Divers
Ce n’est pas de mon fait, mais mes soucis avec l’URSSAF semblent réglés : j’ai même reçu une lettre adressée à « Monsieur le Représentant légal » m’enjoignant à déclarer ma salariée Alice Machin. Youhou, le sexisme administratif dans toute sa splendeur.