Source

Lorsque je pense à l’année écoulée, ce sont les embûches et les déconvenues qui me viennent en tête. Car vraiment, 2014 a été une année difficile. Mais au moment de m’atteler à la rédaction de ce bilan, je me rends compte que ça a aussi été une année charnière avec beaucoup d’accomplissements. Alors je voudrais surtout me focaliser sur mes réalisations (ou celles des autres qui m’ont été bénéfiques) et voir le bon côté des choses au lieu de ronchonner.
Je vous raconte mon année ?


Source


C’est dur de ne pas reprendre les idées d’Armalite... surtout quand elles mêlent liste, bilan et anecdotes ! Comme elle l’a fait ici, je vais donc m’amuser à résumer l’année trois par trois.



Trois événements marquants
  • L’arrivée de mes chats
  • Mon passage au végétarisme (« total »)
  • Ma démission

Trois premières fois
  • Accueillir l’aiguille d’un tatoueur sur ma hanche (sur mon corps tout court, d’ailleurs)
  • Assister à un baptême (deux, même)
  • Partir d’un restaurant en oubliant de payer (je n’y suis pas encore persona non grata)

Trois découvertes culinaires
  • Le honeybush
  • Le root beer, équivalent américain du Sarsi asiatique que je buvais, petite
  • Le roquefort, le vrai, celui que je peux aimer

Parce qu’il n’y a pas que le ventre dans la vie
  • Le chanoyu, grâce à Kleo
  • Le Portugal
  • Le geocaching théorique

Trois moments mémorables
  • Lorsqu’Otak est sortie de sa cage, toute craintive
  • Lorsque mon copain est sorti de son examen de karaté la mine triste pour ensuite exploser de joie en me disant qu’il avait eu son 2ème dan
  • Lorsque le cadeau postal que j’ai envoyé en août nous est revenu en novembre

Trois moments accompagnée
  • Rattraper le temps perdu avec une amie qui vit en Chine
  • Passer le dimanche avec ma cousine australienne à faire le marché, ramener du roquefort, du raisin, des viennoiseries, boire un café, manger et regarder Buffy
  • Déambuler dans le château Sao Jorge à Lisbonne avec mon compagnon

Trois moments en solo
  • Un bon magazine entre les mains, au salon L’Autre Thé, avec un thé et un crumble aux framboises — juste avant d’aller rejoindre des gens à un resto indien
  • Tous les moments sur le canapé, avec un thé, à bloguer
  • Au ciné, à voir The Lunchbox ou Bande de filles

Trois bonnes nouvelles
  • La réussite — au bout de la 3ème fois — de mon code de la route
  • Le rachat de notre prêt immobilier qui va nous permettre de souffler un peu financièrement
  • La rencontre virtuelle avec plein de personnes sympas et intéressantes

Trois choses tristes
  • Le délitement familial
  • L’appartement que mes parents n’arrivent pas à vendre
  • Ma possible allergie aux chats (no comment)

Trois mots français appris
  • Bombance
  • Heuristique
  • Grisette

Trois restaurants
  • Sanukiya, conseillé à x personnes et aucune déçue par ces udons frais, cet adegashi tofu du tonnerre, ce Calpis si japonais... Une merveilleuse adresse, bien qu’un peu chère
  • L’Aquarius, qui m’a permis de convaincre quelques personnes que végétarisme ne signifie pas tofu et graines
  • Pizzeria Da Vito, qu’on m’a fait découvrir. La meilleure pizzeria que je connaisse, ingrédients frais et prix doux

Trois BD franco-belges
  • Quatre sœurs (Cati Baur & Malika Ferdjoukh)
  • Kermesse au paradis (Birgit Weyhe)
  • Gemma Bovery (Posy Simmonds)

Trois comics
  • Saga (Fiona Staples & Brian K. Vaughan)
  • Batwoman (Greg Rucka)
  • Elmer (Gerry Alanguilan)

Trois mangas
  • What Did You Eat Yesterday (Fumi Yoshinaga)
  • Sunny (Taiyo Matsumoto)
  • Et c’est tout : j’ai moins lu cette année et surtout, je n’ai pas eu beaucoup de coups de cœur dans les nouvelles séries entamées !

Trois déceptions bédéesques
  • All We Need is Love (Amano Shuninta)
  • Mangeons ! (Sanko Takada)
  • Cet été-là (Jillian & Mariko Tamaki) Les Seigneurs de Bagdad (Niko Henrichon & Brian K. Vaughan)

Trois livres
  • Your Illustrated Guide to Becoming One With the Universe (Yumi Sakugawa)
  • How I Live Now (Meg Rosoff)
  • Mange, prie, aime (Elizabeth Gilbert)

Trois magazines
  • Frankie
  • Well Well Well
  • Kaboom

Trois films
  • Maintenant, c’est ma vie (Kevin Mcdonald)
  • Much Ado about Nothing (Joss Whedon)
  • Bande de filles (Céline Sciamma)

Trois chansons passées en boucle
  • Diamonds (j’aime bien la version de Rihanna — que je ne pouvais pas voir en peinture il y a quelques années ! — mais je préfère celle de Josef Salvat)
  • Konojo — Uplift Spice
  • Level Up — Vienna Teng (et son magnifique clip)

Trois spécialistes consultés pour la première fois
  • Une phlébologue
  • Une allergologue
  • Une kinésithérapeute

Trois essais non concluants
  • Le yoga
  • La plantation de thé
  • Les Catacombes, 5ème édition

Trois déceptions
  • L’absence de réponse à ma seconde candidature à l’ESA
  • La possibilité de faire figurante qui ne s’est pas concrétisée
  • Les mails « Théorie du genre » et « Écoles halal » reçus par un membre de la famille dont je me sentais proche... et dont je suis beaucoup moins, forcément

Trois nouveaux blogs

Trois nouveaux meubles et objets de décoration
  • Un canapé
 
  • Un hippôôôôô énorme, grâce à Armalite

ou du moins pas de la taille que j’escomptais :D


  • Un bureau 
 

Trois thés
  • Thé marin — Palais des thés (merci Hecate !)
  • Sencha kamo — Lupicia
  • Figoolong — ChakaïClub

Trois vêtements

Trois produits de beauté
  • L’éponge konjac
  • La crème pour les mains Angel de Thierry Mugler (reçue pour Noël)
  • L’exfoliant Cereal Killer de Lush

Trois choses à tenter en 2015
  • Le geocaching pratique
  • Le gongfu cha
  • L’obtention du permis de conduire
Source

Parce qu’il y a beaucoup de choses que l’on reporte à plus tard mais aussi certaines que l’on n’oublie pas, voici... une intro foireuse à la liste des articles que j’ai mis à jour récemment :
  • La liste de mes thés : je l’ai complétée avec les thés qui se trouvent au bureau
  • Le challenge minimaliste : j’ai enfin fait cette « chasse au trésor » proposée par Armalite l’avant-dernier jour !
  • Et si... : nos chats nous inspirent de nouveaux noms chaque jour, j’ai donc mis à jour la liste de noms possibles
Source


Cette semaine...
  1. Le miracle de Noël s’est produit : j’ai trouvé un cadeau sympa et utile pour mon beau-père
  2. Cette pente m’a épuisée : il faut vraiment que je me trouve une activité sportive pour 2015
  3. Départ à 18 h le 24 décembre, je ne m’estime pas trop malchanceuse
  4. Retour de 2 jours de Noël : une agression par le voisin divorcé-bourré-aigri-plus-con-tu-meurs-ah-bah-d’ailleurs et des prouesses scatophiles par Scorpy
  5. Otak feule et crache sur Scorpy quand cette dernière « sort » de son bain : une explication ? Peur, menace, odorat perturbé ?
  6. Jamais 2 sans 3 : j’ai cassé une boucle d’oreille offerte par ma mère
  7. J’ai fait une razzia chez Marks&Spencer, séquence nostalgie avec des chips au vinaigre
  8. Ce déprimant copain qui fait déjà du sport au retour du repas familial
  9. Lorsque celle-ci sera totalement consumée, une autre bougie Durance devra venir la remplacer, il en va de mon bien-être olfactif
  10. Une aubergine sacrifiée pour mes délires de plats japonais caramélisés
  11. Les bouquins péniblement déplacés du placard au lit (rappel) ont fait le trajet inverse
  12. Au moins, pendant le processus, j’ai eu une idée de génie pour empêcher aux chats l’accès au dessous dudit lit : esthétique et rassurant
  13. Commencer à réfléchir au repas du 31 décembre (ou comment se lancer des défis débiles) et trouver des recettes de... « pain d’épices végétarien », « soupe de légumes végétarienne », « riz au lait végétarien » et autres absurdités du même type
  14. Hourra, Bouygues a « réussi, bonne nouvelle ! » à nous créer notre espace client. C’était notre faute : nous n’avions pas communiqué d’adresse e-mail même si on recevait nos factures sur celle-ci
  15. Allez, pour m’en rappeler plus tard, j’ai reçu : l’intégrale de Lupus, le comics Seconds, un coffret de vaisselle pour le chanoyu, une nouvelle éponge konjac, du monoï qui s’est entièrement solidifié, un démaquillant vegan, une mini-commode, une crème pour les mains Angel de Mugler et un taille-crayon en forme de chat dans l’anus duquel on peut enfoncer son crayon (...)
© ChakaïClub

L’année dernière, j’ai appris l’existence de Calendriers de l’avent avec des thés vendus par des pros. Cette année, il était donc clair que j’en voulais un, à défaut de Lego ou de chocolat. J’ai vite jeté mon dévolu sur celui de ChakaïClub parce que j’aime les thés de cette marque et que j’ai envie de soutenir les fondateurs de cette toute jeune entreprise. Et je n’étais pas la seule puisque les « V1 » du calendrier se sont vendues comme des petits pains avant que les « V2 » ne soient commercialisées et rencontrent le même succès (mérité). Personnellement, j’ai réussi à mettre la main sur une V1, sous forme de petites boîtes.

Bref, je suis folle de joie lorsque je vois cet énorme colis dans la boîte aux lettres, mon compagnon un peu moins puisqu’il semble avoir sollicité tous ses muscles pour l’en extirper, mais c’est la générosité Chakaï qui veut ça ^^
À l’intérieur, plein de petites boîtes en carton joliment décorées, sagement alignées, attendant d’être ouvertes sauvagement...


Et comme toujours, plein de petits mots manuscrits, très plaisants, qui font le charme de Chakaï.
Mais passons aux thés en eux-mêmes...

Source
Allez, une petite pause dans ce monde de thés, avec les derniers liens qui m’ont intéressée.
Je suis assez dégoûtée car j’avais sauvegardé un certain nombre de liens pour cette quinzième revue mais avec le temps, soit ils ont été supprimés par mon agrégateur de flux (même sur Fubiz, il y a une date de péremption), soit ils ont perdu leur pertinence.

En tout cas, attention à ceux que l’Asie et la Chine n’intéressent pas du tout, car j’ai plusieurs choses sur le sujet à proposer. Peut-être est-ce Noël, cette fête chrétienne, qui m’inspire.

Tarte aux noix et au caramel au beurre salé — Pop & Soda : une recette qui m’a semblé réalisable mais heu... si quelqu’un réussit, qu’il me le dise. Moi j’ai réussi à gâcher des noix et des noisettes en poudre pour obtenir un caramel trop sucré qui s’est fait la malle. Mais en cette période de fête, elle me semble très à propos.

Gentrification 'Without the Negative' in Columbus, Ohio — The Atlantic : comment donner un coup de neuf et de moderne à un quartier sans le boboïser, l’embourgeoiser, bref le rendre inaccessible ? Je simplifie à mort hein, pour le reste, il faudra regarder la première partie de ce documentaire consacré à des villes américaines.

J’en ai ras le bol d’étudier les étiquettes — Iowett (Je fais du bruit) : inévitable, dans un monde qui tend à — soi-disant — tout simplifier pour le bien du consommateur, le consommateur ne sait plus ce qu’il achète, ce qu’il consomme, ce qu’il ingère. Des produits alimentaires aux cosmétiques, Iowett décortique ce qui se cache derrière les labels « bio » et consorts. Je suis un peu restée sur ma faim mais rien n’empêche d’approfondir le sujet ensuite.

In Clothes Named Fat - Otaku Champloo : retour sur ce manga poignant de Moyoco Anno qui est paru en France sous le même nom grâce à Kana. Au programme : réflexion sur l’image, sur la femme, sur les régimes...

J’ai re(re)vu l’intégrale de « Buffy contre les vampires » — Slate : un vrai bonheur de lire ce billet qui retrace les 7 saisons de cette série culte (ok, ma série fétiche), même s’il n’est pas extrêmement bien construit et qu’il tape sur la traduction avec des exemples peu parlants. Au programme : anecdotes, « secrets » de tournage, résumé des saisons, répliques savoureuses, images délirantes et surtout beaucoup de passion. À lire !

Comment réaliser un carnet de voyage sans dessiner?  — Le Rose & Le Noir : si vous dessinez aussi bien que je cuisine, suivez les conseils d’Armalite pour rentrer malgré tout avec un carnet de voyage bien rempli (collage, photos, gribouillis, étiquettes...)

Angry Gift Guide: Sriracha2Go - Angry Asian Man : un cadeau de Noël i-dé-al :) à découvrir, un point, c’est tout.

Why American Jews Eat Chinese Food on Christmas — The Atlantic : non, ce n’est pas que parce que les restos chinois sont les seuls ouverts à Noël ! Adam Chandler narre les destins parallèles des Juifs et des Chinois américains, leurs valeurs et leur passé communs.

Les Asiatiques en France (1911-1975) — Vidéo en accès gratuit sur Rue89 : n’oublions pas que Rue89 a été fondé par Pierre Haski ^^ Un documentaire passionnant sur les liens qu’entretiennent la France et l’ex-Indochine et la Chine, les premières réquisitions lors des guerres, les mariages mixtes, la première génération d’Asiatiques en France. Étant moi-même une « première génération », la suite du documentaire (qui s’intéresse aux années post-1975) m’attire tout particulièrement mais je n’ai pas encore trouvé le lien ou le DVD. Surtout, la photo laisse entrevoir les revendications et les contestations que pourraient avoir les Asiatiques, un sujet qui m’intéresse encore plus et que je trouve essentiel (pour d’autres raisons).
Source
Cette année encore, la #teamteaaddicts (envie d’en savoir plus sur ce fameux hashtag ? Cliquez ici !) a proposé des échanges de calendrier de l’avent... sur le thème du thé, évidemment. Après quelques tergiversations (délais serrés, connaissances assez sommaires du thé, absence évident pour le DIY), j’ai dit oui pour relever le défi.
Le tirage au sort a déterminé ma binôme : Audrey, justement du blog Une histoire de thé. Alors que je me suis bêtement contentée de mettre du thé dans des sachets en organdi, Audrey a confectionné de petites pyramides de toutes les couleurs, joliment décorées et accrochables. Ok, je vais me rhabiller et ranger précieusement ces petites merveilles car les chats en sont tombés amoureux aussi.



Et puis cette odeur de coco qui a envahi tout le colis... waouw. En plus de ces pyramides, j’avais aussi des douceurs emballées dont le contenu est plus ou moins devinable : tablette de chocolat, écorces de citron, chocolat au riz soufflé... J’ai été plus que gâtée !

Pour me présenter les thés, Audrey a opté pour de petites fiches cartonnées et rangées dans une boîte de papier en origami... original et pratique. Je voulais faire un bilan à mi-parcours mais ai manqué du temps. Voici donc l’intégralité de ce formidable calendrier, que j’ai en plus eu le plaisir de découvrir à ma guise puisqu’avec mon séjour à Lisbonne, j’avais pris du retard (mieux vaut trop que pas assez de thé, nous sommes d’accord).



Source


Joyeux Noël.
Bonne année, bonne santé.
Meilleurs vœux.

Je n’aime pas surcharger mes posts d’images en général, mais que dire de plus ? Vous proposer des photos de chats ? Eh bien c’est parti !

Source

La vie de freelance se profile et avec les jours qui passent vient l’envie — voire la nécessité — de réformer ma vie pour remettre en son centre les activités qui me tiennent à cœur. Globalement, en 2015, je veux une vie plus saine et moins courir dans tous sens, prendre mon temps et segmenter mes journées pour m’enrichir culturellement, concilier à peu près intelligemment travail et loisirs.
Dans les faits, ce ne sera pas si facile car j’ai choisi de continuer dans la traduction dite technique : un communiqué de presse par-ci, un article de blog pro par-là, bref, du (très) court ou du moyen terme, assez peu de long terme, ce qui s’accompagnera forcément de journées à rallonge et peu d’équilibre au début.
Néanmoins, voici ce que j’attends de moi-même :
  • Une alimentation plus saine : plus de repas cuisinés, moins de restaurants voire de fast-foods (de toute façon, le Wrap chèvre du McDo a fini par me lasser). J’aimerais me régler comme un métronome pour la préparation de plats végétariens avec des ingrédients plus variés et plus frais. D’ailleurs, si j’ai constaté que je suis une piètre cuisinière, je prends tout de même du plaisir à suivre quelques recettes quand le temps me le permet. L’un de mes projets en janvier est d’ailleurs de consulter un diététicien — reste à trouver le bon — pour mon alimentation végétarienne d’une part et pour soigner mes carences d’autre part. Se lancer dans le végétarisme avec des carences en fer ? Stupide, j’ai testé.
  • Mes cours de japonais : le choix est fait, pour septembre, je me réinscris à la fac de laquelle j’ai mis 6 ans à sortir, armée d’un... bac +3 (j’étais en double cursus, dont une année à l’étranger). Reste à respecter scrupuleusement le créneau de 19 à 21 h et se forcer à s’éjecter de son bureau le moment venu.
  • Le sport : ahh, une histoire de haine et... de haine. Il le faut pourtant, je m’empâte à vue d’œil et mon hypothyroïdie n’arrange rien. L’idée serait d’en faire un soir par semaine, juste histoire de casser mon sédentarisme.
  • La lecture : depuis 1 an, je ne lis quasiment plus dans les transports, où je passe pourtant chaque jour au moins 2 h 40, assommée par la fatigue. J’aimerais pouvoir me caser 2 h de lecture chaque jour, après le travail que j’aurais terminé plus tôt.
  • Internet et les blogs : je peux être facilement distraite par mes mails, donc il me faudra une discipline de fer en ce qui les concerne. Cependant, le fait d’avoir l’ordinateur à portée de main me permettra de prendre rapidement des notes sur les événements de la journée et rédiger plus de notes de blogs.
  • Le cinéma : sans être une inconditionnelle du 7ème art, lui préférant largement le 9ème par exemple, il y a quand même plusieurs films chaque mois qui titillent ma curiosité mais que je ne vais pas voir, faute de temps, faute d’amis qui partagent mes goûts ou faute d’envie de dépenser 10 €. À voir si je pourrais me dégager assez de temps pour m’offrir un abonnement illimité.
  • Les chats : la vétérinaire a confirmé le problème de poids de Scorpy, qui me vide sa gamelle en 5 fois entre le moment où je lui donne ses croquettes et le moment où je pars au bureau (45 minutes à tout casser). Le fait d’être à la maison pourrait me permettre de les nourrir séparément et en plusieurs fois s’il le faut. De plus, si on leur fait beaucoup de câlins et qu’elles dorment avec nous, on a tout de même l’impression que notre rythme de vie a eu raison des sessions de jeux vespérales, qu’il serait temps de réinstaurer.
  • La photographie et le dessin : c’est peut-être idyllique mais j’aimerais avoir le temps d’apprendre à photographier correctement et de gribouiller comme je le faisais il y a 3 siècles. Clairement, aujourd’hui, je ne suis quand même pas occupée au point de ne pas pouvoir faire ça, mais allez savoir, l’effet tunnel sûrement.
  • Les week-ends et voyages : même si je ne serai pas millionnaire, je devrais être un poil plus à l’aise financièrement à terme, et surtout, je serai plus ou moins maîtresse de mon emploi du temps, ce qui nous permettra de partir plus facilement et en pleine semaine et d’enfin concrétiser notre rêve japonais.
Évidemment, de l’extérieur, cette liste donne l’impression que le traducteur traîne chez lui en chaussettes et est tout le temps disponible, au point de pouvoir faire la sieste, bloguer, lire et nourrir 8 fois ses 2 chats.
Or, c’est une question de segmentation du temps : en ce moment, je fais des journées très sympathiques au bureau, de type 9 h-20 h sans compter le transport, mais avec seulement 5 ou 6 heures de traduction et de relecture effectives, le reste du temps étant consacré à de l’administratif, des réunions, des tonnes de mail et de comptes-rendus, bref, autant de choses que je n’aurai pas à gérer lorsque je travaillerai seule et pour ma pomme. Bien sûr, j’aurai de la paperasse mais pour une personne, pas 15.

J’ai de la chance, je n’ai pas trop de mal à me concentrer rapidement et plusieurs heures d’affilée, et j’espère donc pouvoir faire des journées 8 h-17 h, sans tomber dans le piège des débutants, c’est-à-dire accepter des commandes jusqu’à la nausée et au détriment de la qualité. La tentation sera évidemment forte mais il faudra que je garde à l’esprit que cette manière de travailler est totalement contre-productive et absurde quand on est libéral.

En conséquence, j’espère réussir à me concocter rapidement un emploi du temps laissant de la place à mon travail comme à mes loisirs. Plus ça va, plus je trouve ridicule d’avoir des journées de 24 heures occupées à moitié par du « vide ». Je n’ai pas envie d’attendre la retraite pour profiter de mon temps et vivre mes loisirs alors que je ne suis pas Directrice truc ou Chef je-ne-sais-quoi. Je n’ai pas envie de cravacher 5 jours sur 7 et faire le ménage et la cuisine à toute vitesse le samedi pour espérer vaguement pouvoir lire le dimanche avant de m’écrouler sous la fatigue. Je n’ai pas envie de reléguer mes rendez-vous médicaux et administratifs ou mes cours de conduite à mes rares créneaux libres, en toute fin de soirée ou le samedi à l’aube. 2015 sera donc l’année de l’équilibre.
Et qui sait, peut-être qu’un jour, je réussirai à décrocher des projets à moyen et long termes dans l’audiovisuel et l’édition ?
Source

Cette semaine...
  1. J’aurais pu me damner pour manger les croquettes à la crème japonaises du Naniwa-ya.
  2. Le jour de ma fête, c’était vraiment ma fête.
  3. J’ai de nouveau craqué et ai à présent l’attirail complet Batman x Undiz, culotte jaune et noir comprise.
  4. J’aurais aimé imprimer ce communiqué de presse consacré à ce logiciel de « gestion intelligente qui vous aide à choisir entre la rétention et le remplacement de vos talents ainsi qu’à identifier le prix à payer pour fidéliser vos meilleurs éléments » pour le BRÛLER.
  5. Ce qui ne m’a pas empêchée de me sentir toute chose quand j’ai reçu comme mail « Dear Shermane, I am John Smith, the Talent Manager of SuperCompany ».
  6. J'ai dévoré The Signature of All Things, d'Elizabeth Gilbert.
  7. « Nous ne collaborons qu’avec des traducteurs d’édition »... qui sont nés traducteurs d’édition, j’imagine.
  8. On m’a offert un arbre à bijoux que j’ai pris pour une planche à découper. Si si, je vous jure que c’est possible.
  9. J’ai reçu confirmation que je serais membre de la SFT à partir du 1er janvier 2015.
  10. Encore un mail ambigu de cette vieille connaissance, pff.
  11. Le vendeur du kiosque m’a demandé si j’avais pris mon magazine Kaizen, dont la une du mois est « Peut-on encore manger du poisson ? », au rayon Cuisine. Heu, pas vraiment non.
  12. J’ai regardé les 38 premières minutes d’un documentaire passionnant sur l’immigration des Asiatiques en France, de 1911 à 1975. Puis Scorpy a sauté sur mon clavier, a fait apparaître le code source de la vidéo et détraquer ladite vidéo avant de s’en aller comme une fleur.
  13. J’ai vu ma twitterline se diviser entre gourmets postant leurs recettes de foie gras et détracteurs végétariens du gavage des oies et canards.
  14. On a failli se faire asperger de vomi par un enfant que je trouvais particulièrement peu souriant. Au moins, j’ai eu le fin mot de l’histoire.
  15. Scarlett, je ne sais pas, mais mon compagnon avait l’air heureux quand je lui ai fait ces spaghettis à l’ail et au citron.
Source
Mardi — jour de ma fête — j’ai appris que la série régulière de Batwoman allait être arrêtée. J’ai trouvé ça profondément injuste compte tenu de la qualité de la série (bon ok, j’ai noté un petit déclin dernièrement) mais aussi très ballot compte tenu du fait que je m’étais remise aux comics avec cette série. Mais, cher univers, la nouvelle m’étonne à peine, ce n’est qu’un déboire parmi tant d’autres, comme :
  • Les restaurants : je peux demander n’importe quoi au restaurant, une fois sur deux, le plat ne sera pas disponible, que ce soit un chutney de figue à la menthe saupoudré d’or alimentaire ou de simples frites. Cela s’étend aux produits de supermarché : si je tombe amoureuse d’un aliment, il disparaît des rayons, comme la terrine aux champignons Bjorg, le Philadelphia concombre et tant d’autres parfums sortant des sentiers battus. Côté restaurant, si je déniche la perle rare, attention à elle, la clé sera bientôt à mettre sous la porte. Le libanais extra et juste à côté de la gare ? Transformé en « Istanbul 3 ». Ce resto mexicain cool où on a pris des plats classiques en se disant qu’on reviendrait tester la viande au chocolat ? Il n’y a jamais eu de deuxième fois et entre-temps, je suis devenue végétarienne. Grande frustration dans la vie d’une bouffeuse.
  • Les blogs et les forums : combien de fois suis-je tombée sur un blog dont je dévore consciencieusement les archives pour que moins d’une semaine après, son propriétaire nous dise au revoir et merci dans toutes les langues ? Combien de forums ont fermé peu après mon inscription ? La faucheuse virtuelle, qu’on m’appelle...
  • Les mangas : au Japon comme en France, la publication d’une série est de plus en plus conditionnée par son succès. Or, les séries que je lis sont majoritairement celles qui ne rencontrent pas le succès dans nos vertes contrées et ont vu leur parution stoppée : 7 Seeds, Le cortège des 100 démons, Alichino, Jiraishin (tuée dans l’œuf), Xie’s Picabian Nights (private joke pour ceux qui connaissent), Hotel Africa, All Rounder Meguru...
  • Les séries dans une moindre mesure : pas mal de créations de Joss Whedon (étonnant qu’Agents of S.H.I.E.L.D. tienne encore debout), V (toute pourrie, mon guilty pleasure)
  • J’en oublie plein d’autres, tant c’est devenu fréquent dans ma vie.
Bref, je suis la poissarde, et sur ce, je m’en vais visiter massivement les sites les moins recommandables pour accélérer un peu leur enterrement.
Source


Ce week-end, j’ai rangé mon tiroir à thés, parce qu’il était temps :
 

Couleurs, aromatisation, maisons, vrac et sachets étaient balancés pêle-mêle depuis quelques semaines, ce qui ne m’aidait pas vraiment à varier les plaisirs.

Après avoir transféré certains thés dans de petits bocaux que j’ai étiquetés, je me suis retrouvée avec ça, dont je ne suis pas peu fière :


Comment ça, on ne voit pas la différence ?! Mais si, tout à gauche, il y a mes quelques thés noirs aromatisés, puis des thés blancs et des oolongs, ça se poursuit avec mes nombreux thés japonais nature (en passe de devenir mes préférés) et tout à droite, les thés verts aromatisés. J’ai aussi déplacé la boîte de thés en sachets pour qu’elle soit plus facilement accessible et ai placé au-dessus les échantillons, les thés issus des échanges (comme ce divin thé marin que m’a offert Hecate Lomewen) et mes petits sachets Chakai. Comme pour une garde-robe, j’ai retrouvé des mélanges que j’avais totalement oubliés et auxquels je vais regoûter avec plaisir...

Du coup, j’en ai aussi profité pour mettre à jour ma liste de thés avec mes appréciations... Pour les amateurs de thé que je connais et surtout pour les membres de la team TeaAddicts, elle est bien entendu ouverte aux échanges.


Thés noirs
  1. Impressions d’automneDammann Frères (marron glacé, biscuit, caramel, fleur d’oranger, abricot confit) ★★★★
  2. Thé des ConcubinesPalais des Thés (rose, cerise, mangue, vanille) ★★★
  3. Grand Yunnan ImpérialPalais des Thés (nature) ★★★★★
  4. Kiwi / Pomme verteCoffea
  5. Pouchkine Betjeman & Barton (Earl Grey) ★★★★★
  6. Coconut Paradise Teaforté (cacao, noix de coco) ★★★★
  7. Grenada Lupicia (goyave, papaye) ★★★★★
  8. Marie-Antoinette — Nina’s (rose, pomme) ★★★★★
  9. Neige blanche Lupicia (rose, pomme) ★★★★
  • Thé n° 1 Taillefer (noisette, vanille)
  • Vendanges gourmandesChakaiClub (raisin, caramel) ★★
  • Un après-midi chez grand-mère ChakaiClub (cookies) ★★★★
     
 Thés blancs
  1. Bai Mudan George Cannon (nature) ★★★★★
  • Melon Lupicia ★★★★ 
  • Avec les angesJardins de Gaïa (vanille, rose, pétales de bleuet, de rose, de mauve, de lavande, de souci et de tournesol) ★★★★

Oolongs
  1. Toit du MondeLu Shan (jasmin et plantes) ★★★
  2. Fleurs d’un soirLu Shan (Tie Guanyin, pêche, fleur d’oranger) ★★★
  3. Caramel au beurre salé Dammann Frères ★★★
  4. Da Hong Pao — Wuyi oolong de supermarché, tout simple ★★★
  5. Momizi George Cannon (oolong + rooïbos figue, coing, poire, raisin, mûre, noix, amande, cardamome, mandarine) ★★★
  6. Le secret du bonheurChakaiClub (poire, amande, citron) ★★★
  7. Ripe Mango Oolong Lupicia (mangue) ★★★★
  8. Momo Oolong Super Grade Lupicia (pêche blanche) ★★★
  9. Châtaigne Comptoirs Richard ★★★★
  • Balade à Séville L’Autre thé (orange, écorces d’orange, papaye)  
  • Oolong Sticky Rice L’Autre thé ★★★★★ 
  • Au coin du feu L’Autre thé (châtaigne et tournesol) ★★★★ 
  • Caramel au beurre salé L’Autre thé ★★★★
  • Milky Oolong La compagnie coloniale (je ne sais pas s’il est nature ou aromatisé) 
  • Figoolong ChakaiClub (figues) ★★★★

Darjeelings
  1. Darjeeling Orange PekoeGolden Tips (pas encore testé)
  2. English Breakfast au Darjeeling — ? ★★★

Thés verts
  1. Fleurs des Temples de KyotoGeorge Cannon (cerise, queues de cerise, pétales de roses) ★★★
  2. Thé du DésertL’Autre Thé (menthe) ★★★★★
  3. Daehsan Nokcha Théodor (nature coréen) ★★★
  4. Vert ginsengSimon Levetet ★★★
  5. Blue JasmineAzag (jasmin) ★★
  6. Bali Du bruit dans la cuisine (lychee, rose, pamplemousse) ★
  7. Thé à l’opéraMariage Frères (vanille, fruits rouges) ★★★★
  8. Bancha Palais des Thés (nature) ★★
  9. Tamaryokucha bioDammann Frères (nature) ★★★★★
  10. Thé du HammamPalais des Thés (rose, datte verte, fruits rouges et fleur d’oranger) ★★★★★
  11. Si Nancy m’était contéBetjeman & Barton (coquelicot, mirabelle, macaron et bergamote) ★★★★
  12. Dame du Lac Betjeman & Barton (pomme verte, caramel, mirabelle et fraise des bois) ★★★★
  13. Fraise WasabiLa Compagnie Coloniale ★★★★
  14. Hojicha Kyoko
  15. Guimet Palais des Thés (agrumes, fleurs de cerisier) ★★★
  16. Rouge et noir Dammann Frères (fleurs de bleuet, papaye) ★★★
  17. Genmaïcha Gion Tsujiri ★★★★
  18. Genmaïcha Ippodo ★★★★
  19. Gyokuro Ippodo ★★★★
  20. Thé de tiges Ippodo ★★★★
  • Jolie mamanJardins de Gaïa (mélange de thés noir et vert, fraise, lotus, lychee) ★★★
  • Oiseau luneJardins de Gaïa (poire, sureau) ★★★
  • Lanternes de joieLu Shan (mirabelle et tournesol) ★★★★
  • Fleurs de joie Lu Shan (nature) ★★★★
  •  Je ne sais quoi Théodor (vanille, notes de gâteau) ★★★
  •  Voulez-vousThéodor (rhubarbe, kiwi, cerise) ★★
  • Péché mignon Théodor (pêche de vigne, melon, fraise, fruit de la passion) ★★★
  • Théophile Palais des Thés (lychee, mangue) ★★★★ 
  • Mangue PassionTea House (mangue, fruits de la passion) ★★★
  • Genmaïcha au macchaJugetsudô ★★★★★
  • Pomme / baieLupicia ★★
  • Vanille / fraise Lupicia ★★
  • L’OrientaleDammann Frères (fruit de la passion, pêche de vigne et fraise des bois) ★★★★
  • Sencha Ariake  Palais des Thés (nature) ★★★★★
     

Puerh
  1. Tuo cha nuomi xiang Terre de Chine (tuo cha aux notes de riz gluant) ★★★★


Rooïbos, tisanes & infusions
    1. Tisane du BergerDammann Frères (tilleul, verveine, citronnelle, menthe et fleur d’oranger) ★★★★★
    2. Lemon MyrtleMcIvers (Citron, myrte) ★★★
    3. Bambou Betjeman & Barton (pomme de mangue, noix de coco, citronnelle, banane, ananas, et arôme d’orange) ★★★
    4. Piccolo Lupicia (rooïbos au miel et aux baies) ★★★★★
    5. Rooïbos vanille Comptoirs Richard ★★★★
    • Mélange du Jardin d’Alix Théodor (cynorhodon, hibiscus, abricots, pêche et morceaux de pomme) ★★★★
    • Pecadito Théodor (maté, pêche de vigne, melon, fraise, fruit de la passion) ★★
    • Dattes vanille L’Autre thé (dattes, vanille et noix de coco) ★★★
    • Rooïbos mirabelle La 7è tasse ★★★★★


    Ne figurent pas les thés Chakai, bientôt finis, ainsi que les autres thés dont il ne me reste qu’un fond.
    EDIT 23.12.2014 : Ne figurent pas les thés que j’ai au bureau et que j’ai oublié d’inclure à cette liste. Tous mes thés du bureau ont été ajoutés.
    Mise à jour le 14.03.2015
    Mise à jour le 30.03.2015
    Mise à jour le 06.05.2015 
    Mise à jour le 29.05.2015
    Mise à jour le 06.08.2015 
    Mise à jour le 13.09.2015
    Mise à jour le 31.10.2015 
    Mise à jour le 12.12.2015
    Mise à jour le 23.12.2015  

    Cette page ne sera plus mise à jour, retrouvez la liste de mes thés ici !! 

    Ce qui en fait quand même 40. J’ai bien fait de m’être fixé un certain objectif en décembre...
    Source
    Cette semaine...
    1. J’ai démissionné.
    2. Pour fêter ça, je me suis offert Among Others (Jo Walton, version mastodonte), Your Illustrated Guide to Becoming One With The Universe (Yumi Sakugawa) et The Signature of All Things (Elizabeth Gilbert).
    3. Mes chattes chéries se sont fait stériliser, 3 jours de calme à la maison.
    4. J’ai fait confiance à un site culinaire nommé « Les haricots diaboliques », je me suis rendu compte que je n’aurais peut-être pas dû une fois face à mes lasagnes à la purée et aux champignons.
    5. Ah-ha ! J’avais raison de me méfier des Sophie : la preuve dans le dico (que les éventuelles Sophie ne le prennent pas mal).
    6. J’ai regardé le documentaire Homos, la haine, et je n’ai jamais aussi mal dormi depuis belle lurette.
    7. Dans le RER, un couple se dispute à voix basse et leurs paroles ont trouvé un écho inattendu en moi. J’ai hésité entre baisser le son de mon baladeur pour écouter et le monter pour ne pas les entendre.
    8. Après passage des camions d’encombrants, mon balcon sans le vieux canapé me paraît anormalement vide.
    9.  Sex Tonight, Tonight et I Need You... Je crois que mon iPod essaie de me dire quelque chose.
    10. « Ça se viole, des serveurs ? », ai-je demandé à mes collègues sans assez réfléchir (contexte : informatique).
    11. Après un benchmarking intensif, Scorpy a choisi de poser son auguste ventrou (épilé de près) sur l’habituel coussin qu’elle a depuis 5 mois maintenant.
    12. Comment ça, le traiteur dégueu juste à côté du travail a enfin été racheté alors que je pars dans deux mois ?!
    13. Et un slip Batman dans ma garde-robe, un.
    14. Pourquoi ai-je l’impression qu’il y a plus de visiteurs médicaux que de patients chez mon médecin ?
    15. Le Chant de la Mer, ça a l’air plus que chouette.
    Source


    En novembre dernier, ElanorLaBelle a fêté les 7 ans de son blog... un beau chiffre, non ? Si si, c’est moi qui le dis, ça fait depuis 1999 que je suis sur le net, écumant les blogs et forums en tout genre et assistant à plus de décès que de naissances. La fin du communautarisme et du 2.0 au profit d’initiatives individuelles, c’est certes un autre sujet, mais c’est tout de même ce qui explique pourquoi je vois des blogs au demeurant passionnants fermer et des Tumblr fleurir.

    Bref, sept, donc, comme les vies d’un chat. Pour les 5 ans de son sympathique blog, Elanor n’avait malheureusement pas rencontré le succès escompté, mais après une 6e année sans concours, elle en a lancé un cette année. Celui-ci consistait à répondre quelques questions et à prier pour être tiré au sort. D’habitude, je participe relativement peu aux concours (nécessité de liker un truc, pas d’appât particulier du gain, etc.) mais je ne sais pas, là, je me sentais inspirée et j’avais envie.

    Eh bien s’il suffisait d’être inspiré et d’avoir envie pour être récompensé dans la vie ! Mais faut croire que ça a marché chez Elanor, puisque je suis l’heureuse élue. De quoi ? De ça :
    (Buffy) Source


    Noël, vins chauds et chaï m’inspirent une liste parfaitement inutile des aliments que je supporte difficilement :
    • Le gingembre : seule exception, écrasé et mélangé avec de l’échalote et de l’huile dans une sauce qui accompagne divinement bien le riz
    • La coriandre : et il y en a PARTOUT dans les plats chinois
    • La cannelle : « Gut, Zimt » me hurlaient les boulangères en Allemagne. « Danke, Tschüss » leur rétorquais-je
    • L’anis : et il y en a PARTOUT dans les soupes chinoises
    • Le clou de girofle : j’en veux toujours à l’éducateur qui m’a fait goûter celui qui ne servait qu’à décorer ma pâte de fruit
    • Les lentilles : ballot pour une végétarienne ? À peine
    • La fleur d’oranger : tant que j’aurai cette saveur artificielle en bouche...
    • Le café : le goût ne me dérange pas, les effets (nausées puis insomnie pendant des jours accompagnée de tachycardie) si
    • Le fenouil : fe-quoi ?
    • La clémentine : et cette odeur qui ne veut jamais quitter mes mains ensuite !
    L’avantage, c’est que je ne traîne pas dans les magasins de thé à cette période de l’année...

    © Issekinicho

    Va falloir qu’ils pensent à grandir quand même, les Japonais !

    -- signé Le Racisme Ordinaire
    Source
    1. Faire traduire mon CV en anglais : parce que la règle n° 1 de la traduction, c’est d’écrire dans sa langue maternelle, il faudrait que je trouve le courage d’embêter un confrère ou une consœur pour qu’on fasse un échange de bons procédés.
    2. M’inscrire à la SFT et à la formation de janvier 2015 : tant qu’à faire, dans ma lancée, je vais tenter d’adhérer à la Société française des Traducteurs et participer à une formation toute faite pour moi, « Réussir son installation et se constituer une clientèle ».
    3. Lancer mon site professionnel : il est lancé mais pas tout à fait comme je le voudrais et j’ai encore des choses à fignoler...
    4. Me réinscrire à l’Urssaf : j’y étais, puis j’ai travaillé comme salariée, puis je me suis affiliée à l’Agessa (ou pas) qui est un autre régime et bientôt ou déjà, je vais être radiée de l’Urssaf et il faut donc que je me pose pour trier ma paperasse et mettre à jour mes statuts.
    5. Vendre tous les romans, DVD et mangas éclusés au dernier rangement : un petit tour à Saint-Michel s’impose...
    6. Me débarrasser des vêtements inusités : idéalement, j’aimerais les confier à une association, au pire, je les balancerai dans une caisse mais en sachant qu’elle sera pillée dans la nuit :s
    7. Faire la liste des petits travaux à faire dans l’appartement : mes parents feront appel à quelqu’un pour repeindre leur plafond, j’en profiterai donc pour lui demander de régler les petits problèmes chez moi (les spots, les spots, les spots !!)
    8. Acheter des guirlandes et décorer le sapin avant le 15 : tous les ans, au moment de sortir le sapin, on se rend compte qu’on a (i) un magnifique sapin artificiel ; (ii) de très belles décorations de très bon goût oui Madame et (iii) des guirlandes agonisantes et laides.
    9. Définir les magazines auxquels je serai abonnée en 2015 : avec la fin de l’année viennent les bilans et les magazines n’y échappent pas. J’ai un peu anticipé cet objectif puisque j’ai déjà pondu un long article à ce sujet.
    10. Remanier les articles de ce blog : encore une de mes fameuses entreprises colossales, facilitée certes par mon super correcteur orthographique, mais qui implique tout de même de me faire du mal en relisant des chroniques terriblement mal écrites.
    11. Acheter du faux gras... et le consommer devant ma belle-famille (fin gourmet) : parce que la denrée m’intéresse et que j’aime vivre dangereusement.
    12. Faire baisser les stocks de thé : ou plutôt, « ne pas faire augmenter les stocks de thé » parce que mon tiroir est au bord de l’implosion. Ce qui ne m’a pas empêché de demander un kit de cérémonie du thé (chanoyu) pour Noël.
    13. Faire les expos prévues : la Goldo Expo, c’est fait. Reste Ghibli, vraisemblablement en janvier mais je dois le noter pour m’en rappeler.
    Source
    J’ai démissionné.
    Après un an de préparation, de tergiversations et d’appréhensions, me voilà plus ou moins prête à prendre mon envol. Concrètement, dans deux mois, je ne serai plus traductrice salariée mais traductrice freelance.

    Ça implique quoi, ce changement de statut ?
    • D’abord, 2-3 mois sans rémunération car les traducteurs sont souvent payés en différé puis des revenus irréguliers
    • Plus de transport puisque je travaillerai depuis chez moi (même si à terme, j’étudierai les solutions de coworking)
    • La possibilité de choisir ce que je traduis ou non
    • La nécessité de solliciter moi-même des clients (brr)
    • Du travail le week-end, probablement
    • De longues journées de travail, très probablement
    • Un peu plus de calme mais aussi de solitude (chattes exceptées)
    • Plus de temps pour mes recherches terminologiques
    • La possibilité de lire à voix haute mes traductions pour m’assurer qu’elles sonnent bien
    • Encore plus de thé !
    • Moins d’écouteurs, musique à fond, vissés dans les oreilles.
    • Des rendez-vous médicaux et administratifs en matinée ou en plein après-midi
    • La réception de colis le matin... si le facteur daigne sonner
    • Une meilleure organisation de mon temps
    • Une alimentation plus saine
    • Plus de cuisine
    • Plus de paperasse : mes propres factures, la tenue des comptes, ma déclaration d’impôts, mon Agessa... oh yeah !
    • Énormément de stress quand je n’aurai plus de travail
    • La fin des congés payés, des congés maladie, des tickets restaurant et de la mutuelle d’entreprise
    • Le début des pyjamas toute la journée !
    Source
    Cette semaine...

    1. Ma retouche de tatouage n’a pas servi à grand-chose, j’aurais dû arriver avec une calligraphie dès la première fois.
    2. À défaut de calendrier de l’avent Lego, mon compagnon aura des mini-tablettes Dolfin et une figurine Minecraft.
    3. Il faudrait que j’organise plus mes 36 000 feuilles de cours de japonais si je veux passer à la vitesse supérieure l’année prochaine.
    4. Boco, c’est très bien toute seule aussi.
    5. Non Madame-qui-s’est-trompé-de-numéro-de-téléphone, je ne suis ni Gilles, ni... Jean-Michel.
    6. Si je me fie à leur tête, la tarte au caramel que je destinais à mes parents a connu un sort peu enviable.
    7. Ah, on a oublié le geocaching à Lisbonne, c’est encore partie remise *soupir*
    8. Au bout de combien de bips de micro-ondes a-t-on le droit de partir d’un restaurant en courant ?!
    9. Le dentifrice en pastilles Lush est relativement efficace, avec comme sans brosse à dents.
    10. Non Madame chinoise, ne viens pas me demander en chinois si tu peux t’incruster dans la file d’attente en te faisant passer pour la famille car tout à coup, je ne parlerai pas du tout chinois.
    11. Deux fringues achetées sans essayage et qui me vont, vive Esprit.
    12. Je veux je veux je veux.
    13. Bon sang, je ne pensais pas que deux boules de poils pouvaient autant me manquer.
    14. Heureusement, elles étaient en très bonne compagnie pendant ces quatre jours.
    15. Que je raconterai dans un post séparé, tout comme les thés de mes calendriers de l’avent.
    Source
    À Lisbonne, alors qu’on étudiait les bus qui passaient :

    Ah, ça, c’est le bus « Feliz Natal »... heu je ne sais pas ce que ça veut dire...
    -- Mon cher et tendre, qui parle aussi bien portugais que moi... portugais.

    Gotham, Breathe Me
    Lisbon, here I come!
    Il y a bien eu l’Australie l’année dernière à la même période puis le Château de Neuschwanstein en mai cette année, mais les dernières vraies vacances en amoureux, c’était en mai 2013. Donc il nous tardait. Donc on n’en pouvait plus. Donc on court, on vole, on s’en va !

    (Oui, un post rien que pour ça)
    Source

    Source d’angoisse pour certains, d’énervement pour d’autres et de joie pour — semble-t-il — une minorité, Noël et les fêtes de fin d’année génèrent toutes sortes de sentiments. Pour ma part, cette période a toujours été agréable, entre réunions de famille et perspectives pour la nouvelle année. Malgré tout, mes petites habitudes ont changé au fil du temps...


    Source

    Pour novembre, je m’étais fixé les objectifs suivants :

    1. Rassembler toutes les ressources de traduction glanées sur Twitter
    2. M’occuper des spots de cuisine
    3. Recoller les plinthes
    4. Tester un restaurant près de chez nous
    5. Explorer HelloCoton
    6. Me mettre au geocaching
    7. Faire l’expo Ghibli à l’Art Ludique

    Je crois bien que je n’ai jamais été aussi déçue de moi-même, la preuve :