Tout d’abord, le site web pour vous faire une idée de l’esthétique revendiquée par ce magazine axé sur la littérature.


La Princesse et la Grenouille, c’est « le retour aux sources » de Disney, c’est-à-dire le retour à la 2D. Mais comme ils ne sont pas stupides chez Disney, ils ont décidé d’opérer quelques révolutions.
LPELG a été en effet présenté comme le premier dessin animé à montrer une princesse noire dans un décor connu, La Nouvelle-Orléans, et à une époque précise. C’est, il me semble, l’un des seuls à ne pas être antidaté. Par contre, on oublie bien vite que montrer une princesse de couleur n’est pas une grosse prise de risques, Pocahontas n’est pas Blanche il me semble…